Connaissez-vous la loi de Parkinson?

Et non, ce n’est pas une loi affectant votre système nerveux le faisant trembler comme une feuille! La loi de Parkinson a été mise de l’avant en 1955 dans la prestigieuse revue The Economist par un certain Cyril Parkinson.


À cette époque, constatant que la fonction publique s’accroissait indépendamment de la quantité de travail, M. Parkinson réalisa que plus les gens avaient du temps pour effectuer une tâche, plus ils en prenaient. Donc, selon cette loi, le travail s’étale sur une aussi grande plage de temps que le temps qui lui est donné pour l’exécuter.


Comment faire mentir cette loi?


La première étape consiste à définir un échéancier réaliste pour effectuer la tâche. Lorsqu’il est question de réalisme, il est évident que l’échéancier doit être à la fois assez long pour réaliser la tâche de manière adéquate et réfléchie. Par contre, celui-ci doit être le plus court possible considérant cet aspect.


La deuxième étape consiste à faire une tâche à la fois dans l’exécution de ce grand projet. De façon réaliste, plusieurs projets consistent à effectuer plusieurs tâches simultanément, d’où l’importance de décortiquer les tâches en plus petites afin de favoriser notre affectation à une seule tâche à la fois.


En troisième lieu, fractionner les tâches en plus petites tâches avec des échéanciers très courts. Cette façon de faire permettra au cerveau d’être dans l’action continuellement tout en avançant sur le projet un petit pas à la fois et sans y mettre trop de temps.


La quatrième étape, à vous récompenser lorsque cette tâche ou un groupe de tâche défini est exécuté avec succès. Que ce soit en prenant un temps de pause, une gâterie ou l’achat d’une boisson que vous aimez, cela contribuera à vous motiver et vous féliciter d’avoir accompli votre défi.


Finalement, planifiez toujours quelle est la prochaine étape. En sachant clairement ce que vous devez faire à la suite de ces tâches, vous serez toujours dans l’action et éviterez de procrastiner!


Mettre toutes les chances de notre côté


Dorénavant, lorsque vous effectuez une tâche ou un projet, faites l’exercice de planifier le temps requis au début de la tâche et prenez le temps de calculer le temps réel que vous mettez à accomplir ce projet. Transposez-le sur un tableau. Lorsque vous aurez visuellement une idée du temps que vous aviez prévu et celui réellement mis, posez-vous la question suivante : quelles sont mes prises de conscience lorsque je regarde ces données? Prenez le temps d’énumérer 2-3 prises de conscience, vous verrez, votre « mindset » sera différent lorsque vous aurez un autre projet à accomplir! Vous ferez alors mentir la fameuse loi de Parkinson!

54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Pour communiquer avec nous:

Ville de Québec, Canada

Téléphone: 418-558-8416

Email: maude@strukturstrategie.com

  • LinkedIn Social Icon
  • Black Facebook Icon
Abonnez-vous à notre infolettre!

© 2021 by Struktur Stratégie.